vaRIa

Dans cette rubrique sont recensées différentes activités: responsabilités diverses, communications variées, missions à l’étranger, etc.
Inutile de le préciser: ne sont retenus que les bons moments, mêlant l’utile et l’agréable. Il y en a beaucoup, ceci dit …

 

Séjour FIFA à Stuttgart

UniStuttgartLa semaine du 25 juin 2017, j’ai effectué un séjour ERASMUS à la filière franco-allemande (FIFA) que l’IEP Bordeaux organise depuis 20 ans avec le département des sciences sociales de l’Université de Stuttgart, sous la responsabilité de Andrea Rückert. Après une première conférence sur ‘Whither NATO: Chronicle of A Death Foretold?’ devant le 3e cycle de relations internationales dirigé par Cathleen Kantner, dont mon ancien étudiant Maximilian Overbeck, j’ai donné un Block Seminar sur des thèmes de politique internationale contemporaine aux étudiants de Master. Semaine riche, agréable, sympathique, d’autant que j’en ai profité pour visiter les deux plus prestigieuses universités allemandes – Heidelberg et Tübingen. À refaire dès que possible !

 

Séjour FIFPO à Coimbra

Coimbra FEUC2La semaine du 20 mars 2017, j’ai effectué un séjour ERASMUS à la filière franco-portugais – FIFPO –  que Sciences Po Bordeaux, sous la responsabilité de Patrick Zimmermann, a mise sur pied avec l’Université de Coimbra depuis de nombreuses années déjà. Parmi les différents enseignements que j’ai donnés, celui de théorie des RI pour les étudiants portugais de 1ère année est sorti du lot, tant les étudiants concernés ont été tout à la fois agréables et attentifs, cultivés et curieux, bien préparés et désireux de progresser. Bref, des étudiants comme on aimerait en avoir tout le temps !

 

IHEDN – Session régionale Toulouse

ihednLe 11 janvier 2017, j’ai donné une conférence à la 207e session régionale de l’IHEDN à Toulouse, devant une assistance attentive, agréable, et sympathique – sans oublier que cela m’a permis de remettre les pieds dans la ville rose de mes débuts – hélas … grise, hiver oblige. L’un des objectifs de ces sessions est de ‘sensibiliser aux questions internationales’ les auditeurs venus de tous les secteurs d’activité. Mon intervention a porté sur « L’évolution de la conflictualité » dans le monde contemporain. Partant du constat que l’ordre mondial contemporain est caractérisé par la dialectique d’une stabilité d’ensemble du système international doublée d’instabilités régionales dans les deux complexes de sécurité que sont la Russie et son étranger proche ainsi que le Moyen-Orient au sens large, j’y ai défendu l’idée que  ces instabilités régionales ne constituent pas de menaces sur les intérêts vitaux des États occidentaux, mais qu’à l’inverse de telles menaces ont davantage de chances de provenir de l’évolution à long terme de la structure du système international dans son ensemble – et ce du fait de l’ascension de la Chine.

 

Séminaire à l’Euskal Herriko Unibertsitatea – Bilbao

bilbao-ehuLes 1er et 2 décembre 2016, sur invitation de Noe Cornago, je suis intervenu au séminaire de recherche du Master Etudes internationales de l’Université du Pays Basque à Bilbao. J’y ai donné un cours magistral sur « Varieties of Neo-Classical Realism », ainsi qu’une conférence portant sur le thème « From Democratic Peace Theory to Democratic Wars ». Rien de tel que de la théorie pure pour être à la hauteur de l’art pour l’art que l’on trouve au Musée Guggenheim

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Guest Lecture au MIIS – Monterey
miisLe 27 octobre 2016, dans le cadre d’une mission au Middlebury Institute of International Studies at Monterey incluant rencontres avec les étudiants de la première promotion du Master BIRD et responsables et collègues américains, j’ai fait une intervention sur The Consequences of China’s Rise Upon the Stability of the International System: What Do IR Theories Tell Us?. J’y ai passé en revue les différentes théories essayant d’établir une comparaison entre le défi lancé dans le passé par l’Allemagne d’abord impériale puis nazie à l’hégémon britannique et l’éventuel défi que dans le futur la Chine pourrait lancer à l’hégémon américain. Joignant l’agréable à l’utile, j’ai fait plusieurs escapades dans quelques uns des plus beaux coins du bien nommé Golden State. Led Zeppelin ne s’y était pas trompé: Going to California vaut toujours la peine, et ceci est un euphémisme …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Intervention à l’École d’Été de l’IRÉNEÉ – Nancy
ireneeLe 29 juin 2016, j’ai donné un cours à l’Ecole d’Eté de l’Institut de Recherche sur l’Evolution de la Nation et de l’Etat à la Faculté de Droit de l’Université de Nancy qui, cette année, avait pour thème Etats de crise, sécurité et liberté. Sur invitation de Mélanie Dubuy, mon intervention a porté sur « Nouvelles formes de guerres, terrorisme et domaine réservé ». J’y ai défendu l’idée que les nouvelles formes de guerres que mènent les puissances démocratiques occidentales dans l’après-guerre froide engendrent une nouvelle vague de terrorisme qui à son tour favorise le domaine réservé, lui-même conséquence concrète en matière de conduite diplomatico-stratégique de l’état de guerre – ou état d’exception permanente – que constitue la violence partagée à laquelle se livrent les acteurs concernés.

 

Conférence au NATO Defense College – Roma
ndcLe 21 mars 2016, j’ai donné ma 9ème – et dernière… – conférence semestrielle au NATO Defense College à Rome où, depuis l’invitation de Jean-Loup Samaan en 2012, j’interviens dans le cadre du NATO Regional Cooperation Course, programme de formation continue de gradés en provenance tant des États membres que de pays du dialogue méditerranéen et de l’Initiative de Coopération d’Istanbul. J’y ai proposé une analyse sur « The Post-Cold War International System » et des évolutions qui l’attendent sur fond d’ascension de la Chine comme futur peer competitor des Etats-Unis. Comment alors résister à la tentation d’établir un parallèle entre pax americana et pax romana, d’autant que les vestiges de l’empire romain ne manquent pas dans Roma, caput mundi città eterna

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Animation d’un débat à L’Utopia
IraqHomeland.jpegLe 10 mars 2016, sur proposition de mon ancienne étudiante Camille Lévy, j’ai co-animé le débat qui a suivi la projection au Cinéma L’Utopia à Bordeaux du documentaire du cinéaste franco-irakien Abbas Fahdel: Homeland. Irak, année zéro (la deuxième partie à vrai dire). Tournée lors des semaines qui ont suivi la fin de l’Opération Iraqi Freedom stricto sensu, en mai-juin 2003 donc, cette deuxième partie montre le quotidien de la famille du réalisateur confrontée aux destructions de la ville de Bagdad, à la présence des troupes américaines, à l’insécurité rampante qui s’installe progressivement pour cause d’anarchie – au sens fort d’absence d’autorité reconnue comme légitime, aux trafics divers et autres petites besognes auxquels se livrent les uns et les autres. Salutaire antidote aux discours dominants des bienfaits de l’humanitarisme militarisé, le film se termine par la mort brutale du petit ‘héros’ qu’est le neveu du réalisateur, fauché – a priori – par une balle perdue. Ma contribution au débat a consisté à rappeler le contexte d’ensemble de l’intervention américaine, à donner les raisons de son déclenchement par l’administration Bush Jr., à en analyser les conséquences directes et indirectes – dont la dernière en date qu’est l’irruption de l’Etat islamique.

 

Conférence à l’Académie Diplomatique de Vienne
DAlogo4cLe 29 février 2016, j’ai donné une conférence à l’Académie Diplomatique de Vienne intitulée ‘Kant trahi? De la paix démocratique aux guerres démocratiques’. Sur invitation de mon ancien étudiant Julien Navarro qui y détient la Chaire francophone de Science politique, je me suis interrogé sur l’anomalie que constitue, par rapport à la thèse kantienne de la démocratie facteur de paix, la multiplication des guerres que mènent depuis la fin de la guerre froide les puissances démocratiques occidentales. J’y ai plus précisément défendu l’idée que cette anomalie renvoie, notamment, à la capacité des pouvoirs exécutifs à exclure de l’espace public, au sens fort de Jürgen Habermas, et leurs décisions de lancer ces guerres et les résultats obtenus – ou pas – de celles-ci. Ce faisant, lesdites démocraties trahissent l’un des premiers penseurs tant de la démocratie que des RI, à savoir Thucydide, dont la statue est l’un des nombreux attraits de Wien Monumental, sous un ciel d’hiver hélas bas, couvert, gris, pluvieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mission à Washington et New York
washingtonLes 8-14 décembre 2015, Ludovic Renard, responsable à l’IEP des relations avec les partenaires internationaux, et moi-même avons retraversé l’Atlantique, histoire de trouver d’éventuels partenaires et soutiens pour notre projet de Master BIRDRecherche infructueuse: à Washington, l’Université partenaire pressentie n’a pas donné suite à notre demande de coopération, et à New York, le Partner University Fund de l’Ambassade française aux Etats-Unis qui finance des projets de recherche franco-américains était sur le point de changer les critères d’attribution des subventions. On ne le savait pas lorsqu’on était sur place, et nous avons ainsi pu nous balader à travers Washington & New York Christmas decorated. Par ailleurs, cet échec n’a pas eu de conséquences: l’accord avec le MIIS a pu se faire quelques mois plus tard – cf. plus loin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Communication à l’Université Ibn Tofail – Kenitra
ibntofailLe 27 novembre 2015, j’ai donné une conférence sur ‘L’ordre international de l’après-guerre froide. Un monde unidimensionnel’ à l’Université Ibn Tofail de Kenitra à côté de Rabat. Invité par le Professeur Driss Larafi, j’ai non seulement pu exposer mon analyse devant un public forcément sensible à un point de vue qui essaie de prendre en compte la face cachée de la domination occidentale, tant matérielle que normative, sur le monde non-occidental. J’ai également bénéficié d’un accueil princier pour voir les beautés d’une ville royale autour de la Kasbah

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Middlebury to Monterey
Monterey MIIS.JPGLes 18-25 mars 2015, le responsable des relations internationales de Sciences Po Bordeaux Ludovic Renard et moi-même avons effectué une mission au Middlebury Institute of International Studies at Monterey. Objectif: monter un programme d’échange avec l’Institut et sa maison mère du Vermont pour permettre à des étudiants du nouveau Master BIRD de passer un semestre en Californie. Nous sommes aussi, lors de ce déplacement Coast to Coast from Middlebury to Monterey, passés de la neige du Vermont au soleil du Golden State, à quelques encablures de la toujours aussi excitante ville de Frisco. Et, cerise sur le gâteau, un an plus tard notre mission a débouché sur la signature d’un accord.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Table ronde à l’IHEDN
ihednLe 17 octobre 2014, j’ai participé à une table ronde des sessions nationales de l’IHEDN à l’Ecole Militaire à Paris, sur le thème « La fin des guerres majeures? », avec comme autres intervenants J.-B. Jeangène Vilmer et B. Durieux. J’y ai soutenu la thèse que les guerres majeures, définies comme des guerres d’hégémonie au sens de R. Aron, c’est-à-dire des guerres impliquant la plupart des grandes puissances et susceptibles d’accoucher d’un nouvel ordre international, sont improbables à court terme, mais pas impossibles à plus long terme : improbables à court terme du fait de l’unipolarité existante qui exclut que quelque puissance que ce soit puisse escompter une utilité positive d’un recours à la force de sa part contre une autre puissance ; pas impossibles à plus long terme du fait de l’évolution de la dynamique des puissances d’un système unipolaire vers un système de parité USA-Chine, avec pour conséquence un risque accru d’instabilité et une utilité attendue plus grande d’un recours à la guerre, et ce malgré l’interdépendance économique et la révolution nucléaire.

 

Lecture à la Pazmany Peter Katolikus Egyetem – Budapest
ppkeInvité par Gango Gabor et Jany Janos, j’ai donné le 1er octobre 2014 une conférence aux étudiants du Département de sciences humaines et sociales de l’Université Catholique Peter Pazmany à Budapest. Thème traité : « The Enduring Relevance of Realism? A Theoretical Analysis of the Ukrainian-Russian Conflict ». Devant des étudiants forcément concernés, en tant que voisins des Ukrainiens et enfants de parents ayant vécu la présence moscovite, j’y ai défendu l’idée que la politique de Poutine envers l’Ukraine, de la Crimée au Donbass, illustre les hypothèses réalistes de la nature de la politique internationale comme politique de puissance, de la continuité de la politique étrangère au-delà des régimes, et de la primauté des considérations politiques sur des considérations éthiques, juridiques, et économiques. Après avoir découvert la perle du Danube et son histoire lors de mon premier séjour à Budapest en 2013 – cf. plus loin -, j’ai pu grâce à ce deuxième séjour avoir une petite idée de l’histoire mouvementée de la Hongrie au cours du court vingtième siècle des guerres totales.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cours au Szent Ignac Jezsuita Szakkollégium – Budapest
sijsDans la semaine du 14 octobre 2013, j’ai donné un cours de « Contemporary International Politics » au Collège Jésuite Saint-Ignace à Budapest, sur invitation de mon ancien étudiant devenu directeur, Botond Feledy. Collège d’excellence plus exactement, et le titre n’est pas usurpé : triés sur le volet, les étudiants undergraduate qui y suivent des cours du soir tout en étant inscrits dans un cursus normal dans leur Université d’origine sont d’une qualité remarquable. Cette expérience n’a pas été la seule gratification de mon séjour, qui m’a aussi permis de découvrir les beautés de Budapest, perle du Danube.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

CU Boulder – Second Stay
ucbDu 9 Juillet au 9 août 2013, j’ai donné un deuxième cours d’été au Département de Science Politique de l’Université du Colorado à Boulder. Le contenu de mon cours – « Problems in International Relations: Understanding Contemporary International Security » n’a pas été le seul changement par rapport à mon premier séjour de 2006 : j’ai aussi multiplié les weekends dans les alentours plus ou moins lointains, découvrant ainsi quelques merveilles de America the Beautiful.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Université Russe de l’Amitié des Peuples – Mockba
rudnLa semaine du 4 juin 2012, j’ai participé au Jury de soutenance des mémoires de la Filière Sciences Po Bordeaux-Université Russe de l’Amitié des Peuples/RUDN dirigée par Caroline Dufy et Marina Chedlova. Occasion de voir à l’oeuvre les méthodes de travail des collègues russes et, aussi et surtout, de constater que la дружба n’est pas un vain mot en Russie. L’accueil princier auquel j’ai eu droit m’a permis de re-découvrir Moscou 35 ans après le séjour que j’y avais effectué comme lycéen à l’époque de (ce qui plus tard a été appelée) la stagnation brejnévienne. Bilan de ce back to the USSRussia : ruptures et continuités cohabitent dans un éclectisme étonnant …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Université de Lausanne
unilLe 10 mai 2012, sur invitation de Klaus-Gerd Giesen qui y est lui-même intervenant extérieur, j’ai donné un cours à des étudiants en premier cycle à l’UNIL. Intitulé « Théoriser le monde pour mieux le comprendre », j’ai prononcé un plaidoyer en faveur d’une utilité cognitive des théories des RI : le rôle de celles-ci n’est pas de prévoir ni de prescrire, mais de décrire et d’expliquer moins mal ce qui se passe sous nos yeux – en l’occurrence la stabilité d’ensemble du système d’après-guerre froide, des opérations militaires telles que ‘Liberté en Irak’, ou le conflit israélo-palestinien. Très bons les étudiants suisses …

 

IEKC Interim Meeting Venezia
ca-foscariDébut février 2012, j’ai accompagné une délégation de Sciences Po Bordeaux à l’Université Ca’ Foscari à Venise, dans le cadre du programme européen « Institutionalising Europe – Korea Cooperation » qui regroupe aussi l’Universitat Autonoma de Barcelona et les Universités Hankuk et Sogang de Séoul. J’y ai présenté l’état de mes réflexions sur l’ordre international de l’après-guerre froide et j’ai profité des réunions administratives pour redécouvrir les charmes de Venezia, la serenissima !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Université Populaire de Bordeaux
Le 9 novembre 2011 je suis intervenu à l’Université Populaire de Bordeaux, dans le cadre d’une série d’ateliers-débats sur « Comment naissent les conflits? » organisée par deux de mes ex-étudiantes, Isabel Sanches et Rivka Touitou. J’y ai abordé la question des « guerres d’intervention » dans l’après-guerre froide, de la Yougoslavie à la Libye en passant par l’Irak et l’Afghanistan. L’esprit critique et tout simplement citoyen dont ont fait preuve les personnes présentes, de tout âge et toute profession, prouve les vertus délibératives de l’espace public y compris dans le domaine censé être réservé de la politique internationale. La conclusion s’impose si j’ajoute l’accueil chaleureux et l’ambiance sympathique : le peuple, y a que ça de vrai !

 

Séjour ERASMUS à l’UCL Mons
Mons.JPGDu 18 au 21 octobre 2011, j’ai effectué un séjour ERASMUS à l’UCL Mons, sur invitation de Pierre Vercauteren. Après tout, pourquoi les séjours ERASMUS seraient-ils réservés aux seuls étudiants? Au programme, des cours à des étudiants en Bac (notre Licence en France) et en Master, un séminaire avec des doctorants, et deux conférences-débats sur Un monde unidimensionnel, dont une aux Facultés Saint-Louis à Bruxelles. Sans oublier quelques escapades en Wallonie, concentré d’histoire européenne.

 

Cours d’été à l’Université Sherbrooke
Du 1er au 17 août 2011, et grâce au soutien de Stéphane Paquin, entre-temps parti à l’ENAP, j’ai donné un cours d’été à l’Ecole de Politique Appliquée de l’Université Sherbrooke. Contenu du cours : Théories des RI, forcément. Destinataires : étudiant(e)s en premier et deuxième cycles, particulièrement actifs et sympathiques. Sympathique toujours, et c’est un euphémisme, Emmanuel Choquette  m’a interviewé pour son émission Rencontre politique. Enfin, logé à Magog dans les cantons de l’Est tout près du Vermont, j’en ai profité pour faire du tourisme et pas qu’un peu, histoire de voir les grands espaces de la belle province … et au-delà.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Congrès CEEISA à Istanbul
Les 15-17 juin 2011, j’ai participé au 8e Congrès de la Central and East European International Studies Association qui s’est tenu à l’Université Kadir Has à Istanbul et qui portait sur ‘Whither the Post-Westphalian World? Inequalities, Conflicts and Solidarities in the 21st Century’. Sur invitation de Stefano Guzzini, j’y ai présenté une communication sur ‘America’s Post-Cold War Wars. Not Post-Westphalian, but Extra-Westphalian’. J’ai aussi profité de l’accueil incomparablement chaleureux que m’a réservé Ahmet Demirdügen, l’un de mes étudiants ERASMUS de l’Université Galatasaray. Il m’a permis de prendre le pouls de la ville d’Istanbul, Istanbul bouillonnante, Istanbul exténuante, mais Istanbul fascinante

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Congrès SQSP à Montréal
uqamLes 19-20 mai 2011, j’ai participé au Congrès annuel de la Société Québécoise de Science Politique qui s’est tenu à l’UQAM et qui portait sur ‘Penser, publier, et enseigner la science politique en français’. Sur invitation de Stéphane Roussel, j’y ai donné une communication sur l’état des RI en France, avant d’animer la discussion de l’atelier ‘Pluralisme, Eclectisme et Pragmatisme en RI’ organisé par Jérémie Cornut. Entre RI en France et RI au Québec il y a bel et bien un fossé, voire un gouffre, je n’ose dire un … océan – et comme dirait l’ami Obama : Yes UQAM !!! Le séjour a été agrémenté d’un Very Good Trip de Montréal à Québec

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

De la théorie à la Cité
Le 13 avril 2011 j’ai présenté mon livre sur « Un Monde Unidimensionnel » à la Librairie Mollat à Bordeaux, par ailleurs la plus grande librairie indépendante française. Dans l’audience – forcément moins nombreuse que lors du passage de ma camarade de classe de Sciences Po, j’ai nommé Ingrid Betancourt … – plusieurs de mes étudiants, un de mes collègues, et pas mal de bordelais intéressés par l’actualité internationale. Comme quoi les relations internationales peuvent intéresser au-delà des milieux autorisés prompts à affirmer le domaine censé être réservé de la politique étrangère.

 

Joschka Fischer à Sciences Po Bordeaux
Le 8 avril 2010, Joschka Fischer a été l’invité des Rencontres Sciences Po-Sud Ouest organisées par Françoise Taliano-Des Garets, et j’ai fait partie de l’équipe d’enseignants encadrant les étudiants l’interrogeant pendant son ‘Grand Oral’, parmi lesquels bien sûr des allemands. Ex-gauchiste pendant sa jeunesse; Visiting Professor à Princeton après ses responsabilités gouvernementales avec un cours sur ‘International Crisis Diplomacy’; marathonien par-dessus le marché; l’Außenminister bénéficiait forcément d’un préjugé favorable, bien que vert tendance ‘Realo’ jadis et consultant BMW de nos jours. Après tout, il faut de tout pour faire un monde. Résultats des courses: Grand O réussi summa cum laude : accessible voire sympa, en tout cas cool, pas de langue de bois, reconnaissant les erreurs d’analyse qu’il a pu commettre – quant aux conséquences de l’unification allemande notamment, voilà qui tranche avec la (quasi-)totalité des politiciens. De là à me réconcilier avec ces derniers …? Peut-être pas quand-même!

 

Entretiens de la Liberté
entretiensLes 16-17 octobre 2009, j’ai participé à la 2e édition des Entretiens de la Liberté organisés tous les ans dans le cadre très enchanteur du Château de la Brède par l’Association Montesquieu, l’esprit du politique, dirigée par P. Sadran (Sciences Po Bordeaux) et A. Rousset (Pdt du Conseil régional d’Aquitaine), avec pour objectif de favoriser les rencontres entre citoyens, universitaires et décideurs. Thème de cette saison: Le retour du politique?, avec entre autres une savoureuse intervention de Jean-Noël Jeanneney sur Qu’est-ce qu’un homme d’Etat ?, ainsi qu’une Table ronde sur La redécouverte de l’Etat ? modérée par J. Chevallier. Ma contribution portait sur la dimension internationale de cette redécouverte dont je dis qu’elle est partielle, superficielle, temporaire, tant (que) l’insécurité politique et économique internationale reste minime.

 

Séminaire CERIUM à l’Université de Montréal
UdM.jpgSur invitation de Vincent Pouliot et Frédéric Mérand, j’ai présenté le 20 février 2009 une communication sur L’idée de l’Europe puissance normative. Approche critique au Centre d’excellence d’études européennes commun à l’UdM et à l’Université McGill à Montréal. Mes critiques portaient sur ce qu’on peut appeler la dark side souvent oubliée de la ‘bonne’ puissance normative européenne: au-delà du contexte systémique de la puissance hégémonique américaine qui rend la puissance normative européenne possible, cette dernière n’existe pas sans relation de domination, sans inégalité préalable de ressources matérielles, sans effet subséquent de normalisation.

 

Séminaire NOSOPHI à Paris-I
nosophiLe 5 novembre 2008, j’ai participé au séminaire La guerre en question dirigée par Julie Saada de l’équipe NOSOPHI à Paris-I, au sein d’un débat avec N. Tavaglione sur le thème Les objections à la réalité morale de la guerre. Pacifisme et réalisme. Ma communication: Réalisme et guerre juste, où je montre que les conditions que les réalistes posent à la guerre pour la considérer comme rationnelle parce que efficace en vue de la satisfaction de l’intérêt national se rapprochent de facto des critères posés par les non-réalistes pour considérer une guerre comme juste.

 

Retreat International Organization à l’IUE Firenze
Les 12-13 octobre 2008, sur proposition de Pascal Vennesson de l’IUE, j’ai été invité à participer au ‘retreat’ de la revue International Organization organisé à l’Institut Universitaire Européen de Florence par son comité éditorial dirigé par Emmanuel Adler et Louis Pauly. Ordre du jour: s’ouvrir à des perspectives non-américaines et réfléchir ensemble à l’avenir de la revue pour qu’elle reste la Number One des revues de RI au niveau mondial. Ma – très courte – communication portait sur The Future of IR Theory: plaidoyer en faveur des controverses entre paradigmes, j’ai eu peu de succès auprès de la puissance invitante, Friedrich Kratochwil, et des maîtres du champ, plutôt favorables à la synthèse, l’éclectisme, le pragmatisme, et dont la stratégie a été parfaitement résumée par Robert Keohane : 10% d’articles innovants; 90% d’articles gate-keeping … Le tout m’a rappelé que m’a inspiré le dernier chapitre de la 3ème édition de mon manuel, et m’a permis de découvrir Florence, capitale de la re-naissance de la politique.

 

Séminaire Institut d’Etudes Européennes à l’ULB
ULB-IEE2Le 14 février 2008, je suis intervenu dans le Séminaire de recherches doctorales Relations internationales, Paix et Sécurité animé par Barbara Delcourt à l’Institut d’Etudes Européennes de l’Université Libre de Bruxelles. Titre de ma présentation: Anarchie et hiérarchie en politique internationale, autour de l’hypothèse d’un éventuel retour de l’empire comme forme d’organisation des relations politiques internationales contemporaines.

 

Summer Semester at the University of Colorado at Boulder
boulder-cuDans le cadre des échanges entre Sciences Po Bordeaux et l’Université du Colorado à Boulder, j’ai assuré en juillet-août 2006 un enseignement sur Theories of War and Peace. Contending Explanations of Operation ‘Iraqi Freedom’ à des étudiants undergraduate. Super expérience: professionnelle et humaine. Des étudiants sympathiques bien que moyennement assidus, des collègues US tout ce qu’il y a de plus disponibles, l’environnement grandiose des Rocheuses au coeur du Colorful Colorado

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Géopolitiques de Brest
Les 1er et 2 juin 2006, j’ai participé à la première édition des Géopolitiques de Brest organisées par l’Université de Bretagne occidentale, l’Ecole navale et l’ENSIETA. Le colloque était consacré au thème « Sortie(s) de guerre » et ma contribution portait sur La signification de la guerre en Irak. Les actes du colloque ont été publiés aux Presses Universitaires de Rennes.

 

Congrès Association Belge de Science Politique
Sur invitation de Pierre Vercauteren, j’ai participé les 29-30 avril 2005 au 3ème Congrès de l’ABSP à Liège, consacré à la Politologie francophone. Au sein de l’atelier du groupe de recherche REGIMEN (Réseau d’Etudes sur la Globalisation, la Gouvernance Internationale et les Mutations de l’Etat et des Nations) intitulé « Ironies de la souveraineté. l’UE et les EU », ma communication avait pour titre « De Bodin à Hobbes. La traduction du souverainisme dans la politique extérieure américaine contemporaine ».

 

Semestre d’automne à Laval
lavalDans le cadre des échanges entre Sciences Po Bordeaux et l’Université Laval à Québec, j’ai assuré en septembre-octobre 2004 un enseignement semestriel de « Théories des Relations internationales » à des étudiants inscrits en maîtrise de science politique et d’études internationales à Laval. Première expérience d’enseignement à l’étranger, et première expérience concluante. Sans parler des footings sur les Plaines d’Abraham, de l’étonnant Château Frontenac, des promenades le long du Saint-Laurent, et des couleurs de l’été indien, qui laissent de la ville de Québec un souvenir impérissable.

 

Jury du concours d’agrégation
ministecc80re-enseignement-supecc81rieur-et-recherche.jpegEn 2002-2003, j’ai fait partie du jury du premier concours national d’agrégation en science politique présidé par P. Favre, en compagnie de J.-M. Donegani, J. Siméant, P. Mueller, M. Offerlé, et A.-P. Frognier. Cette expérience est venue confirmer celle vécue lorsque j’avais passé ledit concours 6 années plus tôt, à savoir que l’agrégation du supérieur reste le moins mauvais système de recrutement des enseignants-chercheurs en France, parce que le plus républicain: les profs qui en sortent ne l’ont pas volé, ce qui ne veut pas dire que d’autres aient démérité. Voilà qui n’empêche pas les tours extérieurs – sinon les pistons … – de toute sorte de se multiplier. La Science reconnaîtra les siens … et sinon, les étudiants le feront à sa place.